Projets


  • Travail de milieu

    Depuis 2006, nous avons ajouté un objet à notre charte afin que notre action aille parfois au-delà de nos murs.  La prévention d’ITSS, violence, toxicomanie, délinquance et autre au besoin (ex : suicide, hébergement…) a été possible sur le territoire de la MRC grâce à l’implication financière de la MRC des Jardins de Napierville, de la Conférence régionale des Élus de la Vallée du Haut-Saint-Laurent, du Forum Jeunesse de la Vallée du Haut-Saint-Laurent, de Centraide du Grand Montréal, de l’Agence Régionale de la Santé et des Services Sociaux de la Montérégie ainsi que la table de concertation jeunesse de notre région qui est également l’initiatrice du projet de travail de proximité pour l’ensemble de la MRC des Jardins de Napierville.  Un comité aviseur orientant le projet est toujours actif et est composé de partenaires jeunesse de la région.  Au quotidien, c’est la direction de l’Adomissile qui supervise le travailleur de milieu et qui est promoteur du projet. Notre organisme a été téméraire et patient avec ce projet, mais nous avons la chance d’avoir maintenant une équipe de travailleur de milieu dans notre MRC.

     

    L’accompagnement des jeunes vers des ressources adéquates, la référence et la médiation font partie de notre mandat, tout comme la réduction des méfaits et la sensibilisation aux diverses problématiques reliées aux jeunes. Nous dénotons un nombre impressionnant d’interventions directes s’étant déroulées dans les parcs et autres places prisées par les jeunes.  Un autre aspect du travail de proximité est la possibilité d’aider le milieu à réaliser un projet.  Nous avons donc pris part à de nombreux événements afin de soutenir et aider ceux-ci partout dans la MRC.

     

    De plus, les travailleurs de milieu ont parcouru les municipalités toute l’année afin de prendre contact et d’interagir avec les jeunes.  Ils contribuent à ce que les jeunes soient moins sédentaires, ils font de l’éducation populaire et partage leurs connaissances.  Ils en profitent pour faire de la prévention sur d’autres aspects tels que les boissons énergisantes, les drogues, l’alcool et les comportements à risque et délinquants et soutien les jeunes dans leur quotidien et leurs épreuves.  Ils utilisent parfois les sports comme le aki, le basketball, la pétanque, le soccer, le baseball, le hockey bottine, le football ou autres pour créer un lien afin de mieux influencer le jeune positivement. Ils ont également, durant l’hiver, demandé une contribution financière volontaire à des jeunes voulant participer à des activités « gymnase » où ils supervisaient le tout, permettant à plusieurs jeunes de bouger malgré leur situation financière difficile.  Ils ont aussi permis à un groupe de jeune de suivre des cours de Zumba très économique.

     

    Notre Maison de jeunes continue tout de même à s’investir via ses autres employés, permettant d’offrir plus de support et d’alternatives aux jeunes de la région.  C’est ce qui nous pousse à s’impliquer dans des projets structurants comme siéger aux conseils d’établissement des écoles, aider la Coop Vois-là Jeunesse, aider l’organisme d’hébergement jeunesse nommé l’Élan, siéger au Comité de la persévérance et à la réussite éducative et sociale et s’investir à bien d’autres endroits ou événements ponctuels trop longs à énumérer.  Une grille détaillée, mais gardant un aspect confidentiel sur le travail effectué par le travailleur de milieu est remplie régulièrement par les travailleurs de milieu et permet aux bailleurs de fonds de mieux comprendre l’étendue des actions réalisées tout en étant également un outil de gestion pour la MDJ et le comité aviseur.

     

    En ce qui concerne de l’intervention pure, le travail de milieu a surtout été fait dans les parcs les soirs de 16h à minuit auprès des 12 à 24 ans même s’il arrive parfois d’atteindre des personnes plus âgées.  Les écoles et organismes sont également un endroit propice où nous avons rejoint plusieurs jeunes.  Les appartements des jeunes adultes arrivent troisièmes dans les endroits que nous avons établis comme lieu d’intervention. Quelques autres lieux sont également fréquentés par les travailleurs de milieu sur une base moins fréquente. Nous avons rencontré sensiblement le même nombre d’hommes que de femmes.

     

    Même si la majeure partie de l’intervention réside dans le support, l’écoute, l’échange, les informations et la sensibilisation, nous devons noter qu’il y a eu plusieurs distributions de condoms, beaucoup d’accompagnements, des  interventions touchant la consommation de drogues ou d’alcool et autre problème de dépendances, nombreuses discussions concernant la réalité relationnelle et familiale et sur les problèmes de santé physique.

     

    Il faut aussi mentionner les interventions sur les besoins primaires, de l’hébergement, la pauvreté, le deuil, la réalité du travail, sur les grossesses, sur la délinquance, concernant le décrochage et le mode de vie, de l’endettement, de la sexualité (orientation ou identité) et sur la spiritualité.  Il s’agit des interventions les plus marquées, mais bien d’autres ont été réalisées au niveau de la santé mentale, de la dépendance au jeu, etc.

    X
  • Devoir plus loin!

    Depuis près de deux ans, la Maison des jeunes participe au Comité de Persévérance et de Réussite Éducative et Sociale (C-PRÈS). Nous sommes aussi impliqués dans le comité de coordination du projet. C’est donc avec une grande fierté que nous avons débuté en décembre 2012 le projet Devoir plus loin…

     

    Le but premier est de motiver les jeunes à persévérer dans leur cheminement scolaire. Plusieurs volets ont été mis en places afin d’accompagner les jeunes dans leurs objectifs. De l’aide aux devoirs quotidienne permet aux jeunes de faire leurs travaux avec l’aide d’une intervenante. Au mois d’avril, c’est quelques dix (10) jeunes différents qui sont venus faire leurs devoirs. Une stabilité s’installe maintenant, le temps de faire connaître cette ressource. Quelques jeunes ont été référés par l’école, Sourire sans fin ou leur parent. Un volet très populaire demeure les ateliers hebdomadaires traitant de divers sujets concernant la motivation scolaire et la culture générale. En seulement six ateliers faits au mois d’avril, trente-cinq (35) jeunes ont participé aux ateliers pour quatre-vingt-dix (90) présences. Le volet présentant mensuellement le parcours de quelques-uns de nos ambassadeurs et leur métier est aussi très populaire. Finalement, afin d’impliquer les parents, nous avons offert sept (7) ateliers à ces derniers. Sept (7) parents différents ont participé aux discussions. Plusieurs partenaires collaborent à Devoir plus loin dont l’école Pierre-Bédard, l’école Clotilde Raymond, le Carrefour Jeunesse Emploi de notre région ainsi que l’organisme Bénado. Ce projet est possible grâce au financement de la Conférence régionale des élus de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, le Forum Jeunesse Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, Reunir Réussir, le Ministère de l’Éducation, des loisirs et du Sport, l’ASSS de la Montérégie et Emploi Québec, dans le cadre de l’entente spécifique en réussite éducative et sociale.

     

    X
  • Animation de la vie étudiante de l’école pierre-bédard

    L’école Pierre-Bédard, de par le financement de SIAA, nous a confié à nouveau le mandat de l’animation à la vie étudiante. La tâche de l’animateur en charge est de veiller au bon fonctionnement du salon étudiant, des activités spéciales de l’école comme le spectacle de Noel, les journées couleurs, les fêtes, aide au spectacle de variété et Gala méritas, des sorties de fin d’année, de la radio étudiante et du Conseil étudiant. Il s’agit d’un mandat de 15 heures par semaine.  Notre présence constante à l’école fait un très bon lien avec les activités de la Maison des Jeunes permettant également de démystifier pour de nombreux jeunes ce qu’est l’Adomissile.

    X
  • Accès-MDJ

    C’est avec un immense plaisir que nous avons accueilli notre nouveau membre de la famille au mois de février 2013 : une nouvelle Adomobile neuve! Après de nombreux mois de recherche, d’analyse et de travail, nous avons pu amasser le financement nécessaire pour nous procurer une belle camionnette sept (7) places. C’est donc grâce à plusieurs partenaires (Caisse populaire des Moissons, Centraide du Grand Montréal, Chenail, Roulons pour l’espoir et Députés) que le projet de transport Accès-MDJ est maintenant facilité.  Ainsi, il nous sera possible de transporter plus de jeunes lors de nos sorties, camps…

     Accès-MDJ est un projet de transport pour les jeunes demeurant à Saint-Michel, Sainte-Clotilde, Saint-Isidore ou dans les rangs de Saint-Rémi, a lieu depuis plusieurs années.  Il a pour but de rompre l’isolement des jeunes et d’offrir plus d’accessibilité à nos services.  Nous croyons donc qu’il est primordial de conserver le projet Accès-MDJ.  Accès-MDJ est financé par le budget «À toute jeunesse » de notre région.

    X
  • Grandeur Nature

    Une fois par année, nous organisons un week-end de grandeur nature, qui se veut un genre de théâtre médiéval fantastique interactif avec magie, combats et intrigues. Afin de vivre une aventure spectaculaire, nous avons trouvé un merveilleux terrain à Saint-Calixte, avec plusieurs bâtiments et effets spéciaux pour en mettre plein la vue à plus de vingt jeunes et presqu’autant de bénévoles.  Un comité, formé d’anciens jeunes participants, a favorisé la mise en place des scénarios et de l’organisation.

     

    Un mini-grandeur nature est aussi  organisé afin que les jeunes explorent d’autres personnages ou peaufinent le leur.  C’est également pour eux la chance de créer leur propre scénario et d’incarner les monstres et créatures médiévales fantastiques.  Cette activité fut organisée avec l’aide de quelques bénévoles. La table de concertation À toute jeunesse contribue financièrement à la réalisation de notre grandeur nature annuel et nous remercions tous les bénévoles qui y participent et rendent possible cet événement hautement apprécié des jeunes.

     

    Cette activité étant très populaire auprès d’un noyau de jeunes, plusieurs combats d’armes en mousse et jeux de rôle s’organisent hebdomadairement sur le terrain de la Maison des jeunes. Le Comité de Jeunes s’est penché sur la question et a mis du matériel à la disposition des membres.

    X
  • Gardiens avertis

    La MDJ offre aussi des cours de gardiens avertis aux jeunes désireux d’obtenir les connaissances concernant le gardiennage.  Le cours offert par une personne autorisée par la Croix-Rouge permet aux jeunes participants d’obtenir une attestation confirmant les nouvelles compétences acquises.  Nous offrons également une liste de gardiens potentiels aux parents ayant besoin de ce service. (voir section archive)

     

    X

Rapports d'activités